Des réactions au communiqué de presse

Aéroport : l’accord PS-grèvistes de la faim remis en cause

fresque

Le 8 mai 2012, après près d’un mois de grève de la faim, une délégation d’opposants à l’aéroport obtenait auprès des nouveaux responsables du pouvoir local et central, le PS, la non-expulsion des habitants. Cet accord disait «  pas d’expulsion avant la fin des recours (…) des habitants et les exploitants agricoles installés avec droit et titre sur la zone avant la déclaration de la DUP (2008) et ayant refusé des procédures amiables » . Ce lundi M. et Mme Herbin, domiciliés au  Liminbout à Notre-Dame-des-Landes, ont reçu par huissier une sommation de délaisser les lieux immédiatement et sans délai.

Aujourd’hui, mercredi 13 juin 2012, le même huissier apporte l’assignation à comparaître le mardi 19 juin 2012 à 14h au Tribunal d’Instance de Saint Nazaire. Mr et Mme Herbin sont locataires depuis mars 1996, ils sont donc concernés par l’accord du 8 mai 2012.

Cet évènement est profondément choquant. Nous considérons cette assignation comme une véritable intimidation, survenant de plus entre les deux tours d’une élection législative qui aura vue cette question de l’aéroport être placé au cœur des débats par la population. Les responsables du Parti Socialiste, à commencer par J.-M. Ayrault, doivent faire respecter l’accord par Vinci-Aéroport du Grand Ouest, société à qui ils ont confié ce projet. C’est un minimum démocratique.

Jonathan Guillaume, pour Breizhistance

460_0___30_0_0_0_0_0_beatnik

 

 P
This entry was posted in a propos de l' accord suite à l'arret de la grève de la faim de la, Derniere nouvelle, Solidarité and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *