La Beauté de la ZAD !!

« Il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation qui n’ est pas de produire et de consommer jusqu’à la fin de nos vies mais d’aimer,d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes. »

Pierre Rabhi

La ZAD en noir et blanc:

en Avril 

en Mai

en Juin

Photos d’une amie

Le Jardin « Sabot »  

 La Zad – vivre autrement: 

This entry was posted in Photos and tagged , , , . Bookmark the permalink.

14 Responses to La Beauté de la ZAD !!

  1. agirdesobeir says:

    Bonjour, nous nous sommes déjà rencontrée chez Damien .Je n’ai pas pu me rendre à son anniversaire la dernière fois car trop fatiguée hélas! Je suis persuadée que notre histoire, habitant occupant ,dans ces lieux magiques,doit etre racontée ,photographiée,filmée…personne ne nous volera ça! je vous embrasse et n’hésitez pas à passer à la maison . Marie

  2. sylvie says:

    Bonjour,
    Et moi je suis Sylvie, la maman de Milena, qui nous a raconté de long en large et de large en long, qui nous a ouvert un grand oeil sur ce qui se passe chez vous et qui se passera ensuite ailleurs et encore ailleurs si nous restons trop calmes. Merci pour cette leçon de vraie vie car ce n’est pas eux qui l’ont, la vraie vie. Merci pour votre énergie, votre rage et vos cris de ceux qui résistent.
    Sylvie

  3. Pingback: Photos de presse ou automedia sur les expulsions et la résistance à l’occupation militaire de la ZAD, mis à jour au fur et à mesure | blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

  4. vous (nous) n’avons et n’aurons plus le choix que de nous battre et vomir ce monde en phase de destruction terminale, en espérant qu’il ne nous expédie pas avec lui dans les affres des horreurs humaines à oublier vite, très vite ! (quoique oublier serait encore rendre service à sa mémoire de scélérat)
    L’important aussi dans tout ceci c’est de faire le lien avec les autres luttes (ce que vous faites d’ailleurs), et de voir dans ce merdier un système qui se débat dans ses contradictions et sa tendance à sa propre autodestruction ; mais quant à ce dernier point, cela risque de se faire assez vite en entraînant dans sa dynamique folle une destruction de nos moyens de subsistances, et tout simplement de vie.
    Ce que vous faite à NDdL est important, non pas seulement…fondamental…pour la vie…tout simplement !
    Je vous aime…

  5. Pingback: Sigue la lucha: ZAD airport evictions still go on. « The Free

  6. Pingback: La Beauté de la ZAD !! | occupation militante ou militaire | # Uzac chien indigné | Scoop.it

  7. catherine le peltier says:

    merci
    tenez bon !

  8. Françoise says:

    Merci d’avoir respecté ce lieu et de l’avoir rendu si beau. Merci pour votre courage dans ce combat si dur.

  9. Pingback: [Nouvelle vague d'expulsions ! Rejoignez-nous !] | blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

  10. Patricia OUVRARD says:

    Bonjour,
    Je suis Patricia, la maman de Damien, qui boulange sur la ZAD. J’ai trouvé ces photos en cherchant des infos sur Nadir.Zad. Elles sont très belles, merci de nous les partager. Elles me font aimer plus encore ce lieu, les personnes qui y vivent et ce combat que vous menez. Je vais les montrer autour de moi.
    A plus dans une prochaine manifestation, et encore merci. Je me permet de vous embrasser … Patricia

  11. Pingback: [Rejoignons massivement la ZAD afin d'expulser les militaires et Vinci !] FLASH INFO sur la situation dimanche 21 octobre par les occupant-e-s de la ZAD | blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

  12. Pingback: [Ce que nous défendons n'a pas de prix !] Des photos de la ZAD, pour mieux en apercevoir la beauté. Résistons à l’arasement programmé de la ZAD ! | blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

  13. agirdesobeir says:

    Merci ! 🙂
    ca derrange si on le publié autant texte ?

  14. une grenouille du bocage says:

    Quelques bouts de vie sur la ZAD
    petit aperçu du moment

    C’est le printemps, les oiseaux, les fleurs de pissenlit, tout ca, les vaches sont dehors avec leurs petits, les chèvres aussi.
    Parmi tous ces gens qui vivent là, y en a qui lancent les jardins, qui sont là et qui y restent, d’autres se préparent à partir, certains abattent, tronçonnent et vendent les chênes centennaires. « Après moi, le désert de béton ! »
    Chaque jour, des milliers de véhicules vont et viennent de la ville qui se rêve « métropole ». Ils traversent cet espace en suspend, ne s’y arrêtant jamais, sauf aux barrages de gendarmerie. Peut-être en espérant que le futur contournement ne fera pas un trop gros détour, voire même en croyant à un de ces improbables gains de temps, si précieux à la bonne marche de ce monde.
    Mais la vie y suit son cours, la lutte aussi. Des stratégies s’élaborent, des actes et des textes tentent de les faire vivre, des rencontres créent de la compréhension et des questionnements, des liens se tissent, lentement, de voisines, de camarades, d’amis, parmi celles et ceux qui sont encore là, là depuis toujours, depuis longtemps ou depuis peu.

    Et puis, sur cette zone, y en a aussi qui viennent y faire leur travail. « Faut bien bouffer, non ? » Flics, huissiers, gendarmes, juges des expropriations, CRS, agents persuasifs de Vinci, RG, géomètres… La terre est autopsiée par naturalistes et archéologues-bulldozers. Tout ce petit monde s’affaire, s’impose, prend la place à l’improviste, s’installe petit à petit… Patrouille, survol, contrôle , fichage, coup de force, débarquement, encerclement, simulation, perquisistion, occupation militaire… Exercices pour eux, tension permanente pour les habitant-e-s.
    Ca, c’est la stratégie du pouvoir, quel qu’il soit, pour se maintenir : par l’usure, la résignation, en poussant les individus à bout, si possible les unes contre les autres.

    Et chaque Grand Acteur y va de sa contribution :
    La presse servile diffuse les mensonges de la police et de ses collaborateurs, le poison sucré des porteurs du projet et la traitrise éternelle de partis et élus opportunistes. Car quand la colère les dépasse et déborde de leur contrôle, elle les montre tels qu’ils sont, inutiles et nuisibles !
    Inutiles et nuisibles, comme tous leurs projets, grands ou « à taille humaine », qu’ils soient créateurs d’Emploi ou de Développement durable, qu’il inventent une Culture unique pour tous ou une Identité commune artificielle. Tous leurs projets sont les projets des riches !

    Et les riches savent se donner les moyens de leurs ambitions.
    Alors, grains de sables, freins, obstacles sont ciblés, stigmatisés, identifiés, recherchés, poursuivis, condamnés, isolés pour faire peur aux autres, afin que chacun-e se recroqueville. La répression sait prendre les formes qui fragilisent son réel ennemi : la solidarité. Le mensonge, la carte émotionnelle, le populisme sont quelques unes de ses armes. Ainsi, le moindre fait divers est une aubaine, un conflit de voisinage est mis en scène pour créer de toutes pieces un criminel et une victime, ou le refus de voir le projet d’aéroport condamner des lieux de vie devient un acte violent et intolérable.
    La répression fait entièrement partie de la stratégie du pouvoir, elle.a une très longue histoire derrière elle. Dans cette lutte, elle n’en est qu’à son début, mais nous ne sommes pas né-e-s de la dernière pluie. C’est loin d’être la première fois, ni la dernière, alors autant se dire tout de suite qu’il va falloir faire avec … et contre… voire même ensemble…
    A définir !

    (Ce texte a été écrit pour le micro de la fin de manif du 24 mars mais n’y a trouvé ni le temps ni l’espace…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *