A vomir!

À Nantes, Alexandre Mazzorana (PRG) dénonce « les chemises vertes »

« À Notre-Dame-des-Landes, l’écologie politique, les mouvements décroissants et l’ultra-gaucheont du mal à cacher leurs tendances violentes. Ils n’hésitent pas à ruer de coups des parents inquiets, venus chercher leurs filles égarées dans ce véritable bidonville. Là-bas, cette éco-milice nuit à la tranquillité publique et viole délibérément le droit républicain », ne craint pas d’écrire Alexandre Mazzorana, vice-président de Nantes Métropole et secrétaire natinal du Parti Radical de Gauche. « Pourquoi les élus opposés à l’aéroport ne s’expriment pas pour condamner ces nouvelles exactions ? S’ils revendiquent ne serait-ce qu’une once d’honneur, ils doivent le faire ».

L’élu s’en prend à Françoise Verchère, conseillère générale du Parti de gauche. « Puisqu’elle ne reconnaît aucune institution républicaine, y compris celle du Conseil général de Loire-Atlantique dans lequel elle siège, pourquoi continue-t-elle à percevoir ses indemnités d’élue ? » Il vise aussi les élus écologistes. « Pourquoi les élus d’Europe Ecologie-Les Verts continuent-ils à se taire face aux violences régulières des milices anti-aéroports ? Pourquoi continuent-ils à siéger dans les exécutifs des collectivités s’ils ne respectent pas leurs décisions ? Eux-aussi devraient être plus cohérents et quitter leurs vice-présidences…»

Son explication : « Le véritable problème, c’est que militants et élus anti-aéroports ne respectent plus rien, mis à part leurs propres intérêts. Ils perdent leur honneur en combattant un projet d’utilité publique, imaginé pour le bien de toutes et tous. Ils cautionnent, voire, par leur silence, encouragent les agissements de véritables éco-miliciens. Car à Notre-Dame-des-Landes, nous avons affaire au pire visage de l’écologie, qui tend au totalitarisme, contre le progrès et contre l’humain. Les bruits de bottes des chemises vertes se font délibérément entendre… »

This entry was posted in Derniere nouvelle. Bookmark the permalink.

One Response to A vomir!

  1. NEGRIER Jean says:

    Je suis indigné et révolté par cette violence extrême.Ces propos ( écourtés dans la presse régionale ..?? ) ne sont pas dignes d’un élu et encore moins d’un secrétaire national de parti politique.Il fait là le jeu d’autres partis dont la couleur des chemises ont, en d’autres temps de sinistre mémoire, fait la preuve que rien ne peut se régler sur de telles bases.La réponse d’europe écologie publiée le lendemain fait montre de lucidité, de dignité et de juste fermeté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *