Notre-Dame-des-Landes : le coût du dispositif policier flambe

SUR LE MÊME SUJET
  • Plus de 320 CRS et 730 gendarmes mobiles sont déployés en permanence à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) depuis plus d’un mois, rapporte ce mercredi Le Télégramme. Ce nombre peut même atteindre jusqu’à 2 200 hommes lors des opérations coups de poings, comme les expulsions, affirme le premier syndicat de police Unité-SGP, alors que le ministère de l’Intérieur assure que « plus de 500 gendarmes mobiles et CRS ont pu participer simultanément aux opérations ».

Un million d’euros pour les seuls frais des policiers

Ce déploiement exceptionnel demande en tout cas une logistique très complexe – certains gendarmes viennent de Nice ou Lille et doivent être hébergés à Angers, Vannes et à Rennes – et coûte bien sûr très cher. Le Télégramme estime que « plus d’un million d’euros a été versé pour régler les seuls frais (hébergement, restauration, transport, indemnités de déplacement et heures supplémentaires) des CRS affectés à la mission Notre-Dame-des-Landes », en rappelant que« cette somme n’intègre pas les salaires de ces fonctionnaires et ne prend pas en compte les frais des gendarmes mobiles, qui représentent au moins la moitié des effectifs mobilisés ».De son côté, Presse Océan assurait que la seule journée d’évacuation du 16 octobre dernier a coûté plus de 500 000 euros au contribuable. Le chiffre n’a jamais été démenti. L’énorme dispositif commence à fatiguer les forces de l’ordre elles-mêmes. Le syndicat Unité-SGP a fait circuler sur Facebook un tract demandant : « Cette gestion au coup par coup va-t-elle durer jusqu’au décollage du premier avion prévu en 2017 ? », tandis que Rennes TV a même diffusé la photo d’un gendarme mobile arborant un pin’s « Non à l’aéroport » sur son uniforme :

This entry was posted in Derniere nouvelle. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *