Alors que le débat sur la transition énergétique s’est ouvert hier, les opposants ariégeois à l’aéroport Notre Dame des Landes ne désarment pas.

© MidiNews 2012
DERNIÈRES VIDÉOS



Ils se sont réunis en début d’après-midi sous les fenêtres de la sous-préfecture de Pamiers pour chanter quelques chansons composées à l’occasion et déployer des banderoles affichant leur soutien aux opposants au projet de «l’Ayraulport»

L’objectif de cette manifestation modeste (ils n’étaient qu’une vingtaine) mais non-violente, c’est de mobiliser l’opinion publique, occuper le terrain médiatique pour que l’on parle et que l’on n’oublie pas tous leurs camarades restés sur le bocage nantais, entourés d’un cordon de CRS.

«Deux de nos camarades ariégeois viennent de passer trois jours sur place, ils sont rentrés cette nuit. Là-bas la vie s’est organisée. A la Châtaigneraie il y a des cabanes dortoirs, la solidarité permet d’approvisionner en nourriture et en matériel plusieurs centaines de personnes présentes en permanence sur le site qui s’opposent à ce projet d’aéroport» explique Camille.

Bien que les routes soient bouclées par les forces de l’ordre, la guérilla bocagère s’organise: «ils ont besoin de nous pour porter le message»

De leur côté, les Ariégeois militant en faveur de ces opposants, invitent les élus du département à signer une lettre d’intention dans laquelle ils s’engagent à se porter caution solidaire sur leurs biens personnels et revenus pour ce projet d’aéroport du grand Sud Ouest:

«Cela prouverait leur confiance en ce projet et leurs convictions politiques, poursuit Camille qui entend relayer cette démarche et rendre public la liste des élus qui auront répondu favorablement.

Au-delà, nous invitons tous les citoyens à nous écrire dans ce sens et à réagir car au-delà de l’aéroport Notre Dame des Landes c’est aussi le projet de l’aéroport de Basse Ariège que nous visons»

This entry was posted in Derniere nouvelle. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *