Notre-Dame-des-Landes. 4 interpellations et un gendarme blessé

Faits de sociétélundi 26 novembre 2012
  • Une dizaine de gendarmes déguisés en opposants, habillés de vêtements boueux, étaient infiltrés sur la barricade, et ont sorti des bandeaux « gendarmerie » au moment de l’assaut.

     

    Reuters

Les forces de l’ordre sont intervenues, lundi après-midi, sur une barricade qui barrait une route départementale, entre La Paquelais et Fay-de-Bretagne, au niveau du Sabot.

 

Une dizaine de gendarmes déguisés en opposants, habillés de vêtements boueux, étaient infiltrés sur la barricade, et ont sorti des bandeaux « gendarmerie » au moment de l’assaut.

 

Les forces de l’ordre ont utilisé des grenades lacrymogènes, les opposants répliquant par des jets de pierres, de bouteilles en verre, de fusées de détresse. Quatre opposants ont été interpellés et un gendarme blessé à la tête. Une autre barricade a également été détruite.

 

Ces opérations, selon la préfecture, étaient un préalable à l’ouverture de négociations sur le départ des militaires. La coordination des opposants et la préfecture négocient un retrait des forces de l’ordre à Notre-Dame-des-Landes. Les anti-aéroport en font un préalable au dialogue proposé par le Premier ministre.

 

La préfecture de Loire-Atlantique pose également ses conditions : en échange du « gel de toutes les nouvelles constructions illégales sur la Zad, la contrepartie serait de stopper les interventions de la gendarmerie ».

 

Autre élément des négociations : la préfecture accepterait également« une éventuelle suspension de la destruction des nouvelles cabanes » sur le site de la Châtaigneraie. Un jugement en référé est attendu pour autoriser ces destructions, mais pourrait donc ne pas être appliqué.

This entry was posted in Derniere nouvelle. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *