Notre-Dame-des-Landes : le chantier Saint-Hélier envahi par des anti-aéroport
Partager :FaceBookTwitter Partager sur Wikio Partager sur Delicious

Vers 10h30, une trentaine d’agents de la garde-mobile a délogé dans le calme les manifestants. (Photo R.J)

 

Action surprise ce mercredi matin sur le chantier de l’ancienne usine Kronenbourg à Rennes. Des opposants à l’aéroport Notre-Dame-des-Landes ont envahi le chantier de la Zac Saint-Hélier.

Le chantier de la Zac Saint-Hélier a été envahi ce matin dès 6 h 45 par une trentaine de militants anti-aéroport. Cinq d’entre eux sont montés en haut de la grue et ont déployé un drapeau où il est écrit : « Non, à l’Ayraultport ».

Les autres opposants sont disséminés dans le chantier et notamment dans les préfabriqués. Dans un tract, ils expliquent avoir envahi la Zac, car elle est construite par Sogéa, filiale de Vinci, la multinationale qui construit le chantier de l’aéroport. Le prospectus annonçait également que les opposants souhaitaient rester toute la journée sur le chantier.

La tentative aura pourtant été écourtée en milieu de matinée. Une trentaine d’agents de la garde-mobile de la gendarmerie a pénétré sur le site pour déloger les manifestants. Aucune interpellation n’a eu lieu : les opposants se sont éclipsés avant l’opération des gendarmes.

L’aéroport de Notre-Dame-des Landes, situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Nantes, doit remplacer l’actuelle plateforme aérienne de la cité ligérienne à l’horizon 2017.

MOTS CLÉS : NOTRE-DAME-DES-LANDES
This entry was posted in Derniere nouvelle. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *