Prise de parole lors de la manif à Rennes samedi 10 novembre 2012

Amis d’ici, amis d’ailleurs,

Quelque chose est en train de se passer à Notre-Dame des Landes. Quelque chose qui les dépasse, ces Césars de pacotille, le préfet Mr Delaverné comme le premier ministre, Jean Marc Ayrault,

Les machines détruisent, les flics gazent, expulsent, frappent, et arrêtent… mais la lutte se renforce !Le temps de la négociation, des accords, des compromis et des petits jeux électoralistes est révolu. Le temps de la division, savamment orchestré, entre habitants et paysans, entre squatteurs et « militants historiques », entre « gens du cru » et étrangers, est derrière nous.

Aujourd’hui, nous faisons bloc ! Toutes les tactiques se complètent pour s’opposer aux expulsions, aux destructions et aux débuts des travaux.

L’aéroport n’est plus seulement un projet, une abstraction, un monstre de papier qu’on attaque à coup de contre-expertise. C’est une réalité humaine et matérielle :

C’est nos voisins poussés au départ par Vinci/ AGO…

C’est les maisons et le cabanes détruites au tractopelle…

C’est nos ami-e-s jetés des arbres, à la rue,.à l’arbitraire de la justice…

C’est le renforcement de l’occupation militaire du territoire.

Mais c’est surtout la lutte qui prend un sens et une ampleur nouvelle. C’est surtout les actes de résistance et toutes les solidarités qui s’expriment ici comme ailleurs,

Dans le bocage avec celles et ceux qui s’organisent : rassemblements, manifs, défense des lieux de vie, ouverture de maisons, occupation de routes, défense de la forêt, cantines collectives, assemblées, ravitaillement, reconstruction…Les habitats sont détruits mais les habitants sont encore là. Et tant que nous sommes là, il faut qu’ils comprennent que les travaux du barreau routier (prévu pour février 2013) et la destruction de la foret de Rohanne (prévue en décembre2012) ne pourront pas commencer ! Le 17 novembre pour la manif de réoccupation, soyons nombreux-euses sur le terrain pour leur montrer qu’on reste et que nous reconstruirons plus vite qu’ils ne détruisent.

La lutte se diffuse au delà de la Zone à Défendre, avec la création de collectifs contre l’aéroport et son monde, avec le foisonnement de gestes solidaires. Contre Vinci et le parti socialiste, contre tous les projets d’aménagement du territoire… De la prise d’antenne sauvage au rassemblement public, du sabotage au défilé de tracteurs, du concert de soutien au parking Vinci perturbé….

Plus la lutte se renforce sur le terrain, plus elle se répand , et plus la possibilité de l’arrêt immédiat du projet d’aéroport se rapproche ! Le mouvement s’élargit, De Suza à NDDL, pour contrer tous les Césars qui veulent aménager nos territoires et nos vies, continuons de construire de multiples foyers de résistance irréductible.

A Vinci qui nous dit Dégage,on aménage,

nous répondons que nous ne partirons pas comme ça et que nous résisterons partout ici comme ailleurs,

Les habitants de la ZAD

This entry was posted in Derniere nouvelle. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *