Presse: LE PROJET D’AÉROPORT DU GRAND OUEST DIVISE PS ET EELV

Une petite phrase prononcée vendredi relance le débat sur le projet de l’aéroport de Nantes Notre-Dame-des-Landes.

Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement français, a déclaré, vendredi 31 août, que le projet serait concrétisé « comme nous nous y étions engagés ». Cette phrase est intervenue quelques heures après que Delphine Batho, ministre de l’environnement s’est déclarée favorable à cette infrastructure.

De l’histoire ancienne…

L’affaire est loin d’être nouvelle, le projet de construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes (Loire-Atlantique), qui divise aujourd’hui socialistes et écologistes, remonte à la fin des années 60, explique Jean Philippe Magnen Président du groupe Europe-Ecologie Les Vert en région Pays de Loire et depuis peu porte-parole national du mouvement. « Il y a 45 ans la création d’un autre aéroport  était déjà proposé pour accueillir le Concorde. Ensuite sous le gouvernement Jospin à la fin des années 90 c’était dans le cadre du désengorgement des aéroports régionaux, on parlait également de Nantes comme le 3ème aéroport parisien ».

Depuis, le débat fait rage. Si Jean-Marc Ayrault, fervent défenseur du nouvel aéroport réaffirme par petites phrases sa volonté de faire aboutir le projet, dans une période aussi difficile la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a bien du mal à passer comme priorité nationale…

De leurs côtés, associations opposées au projet et mouvement écologistes mènent une guerre de positions à coups d’arguments chocs et de procédures juridiques. Parmi les points importants de discorde menée devant les tribunaux, la loi sur l’eau qui oblige les autorités à prévoir des compensations en cas de construction en zones humide, c’est le cas à 98% pour Nantes. « Nous proposons de réorganiser l’aéroport actuel et de consolider les infrastructures, train, Tram et routes afin d’en faciliter l’accès, ce projet coûterait nettement moins cher que d’en refaire un autre tout neuf », précise Jean Philippe Magnen.

Le projet présenté par Vinci l’un des principaux bénéficiaires du projet. Video

Les Pour et les Contre,  sujets polémiques

Piste supplémentaire

Côté pour un nouvel aéroport : la création d’une nouvelle piste transversale à Nantes : plus de bruit, plus de risques, plus de temps de roulage, plus de villages détruits, un coût prohibitif… (Source : Préfecture de Loire-Atlantique)

Côté contre un nouvel aéroport : nous regrettons que le projet d’une piste perpendiculaire à la piste actuelle de Nantes Atlantique formulé par les associations ne soit pas examiné sérieusement par les décideurs : cette piste permettrait précisément d’éviter le survol de Nantes pour un coût très nettement inférieur.

La sécurité

Les pour : « Le motif numéro un de Jean-Marc Ayrault est la sécurité des citoyens, indique-t-on au cabinet du maire de Nantes. Avec l’aéroport existant, situé au sud de Nantes, dix mille avions passent chaque année au-dessus du centre-ville » (Source : « Le Monde »)

Les contre : « Je trouve gravissime que le seul argument réel avancé aujourd’hui pour justifier Notre-Dame-des-Landes soit celui de la sécurité. On joue sur la peur des gens. Si la question de la sécurité aérienne est vitale, alors il faut fermer tous les aéroports des villes survolées par les avions. Il n’y a pas de logique, une fois de plus, dans ce raisonnement. » Françoise Verchère, conseillère générale de Loire-Atlantique.

Le trafic aérien

Les pour : L’aérogare existant ne peut être étendue au-delà de 3,5 millions de passagers. Les règles européennes nécessitent 2 pistes à partir de 4 millions de passagers. Ce seuil sera atteint d’ici 10 à 15 ans au plus tard. (Source : Préfecture de Loire Atlantique)

Les contre : »Non seulement nous ne pensons pas que le trafic aérien va augmenter, mais nous ne voulons  pas qu’il augmente, en raison de son coût écologique. Nous souhaitons même qu’il diminue et, à en croire les conclusions du Grenelle de l’environnement, c’est désormais le souhait affiché de toute la classe politique française. » (Source : www.orvault-sautron.lesverts.fr)

 Le coût

Les pour : L’estimation des dépenses est de 581 millions d’euros ; un appel à concurrence est en cours dont l’un des enjeux est de parvenir à une offre entraînant un coût public le moins important possible. (Source : Préfecture de Loire Atlantique)

Les contre : « Un chiffre sous-estimé, selon les opposants, si on le compare à ceux de la construction d’aéroports similaires à l’étranger. » (Source Libération)

Impact écologique

Les pour : « L’emprise du futur équipement est limitée ; les mesures compensatoires pour l’environnement et les activités agricoles impactées sont très importantes ; les équipements sont inscrits dans une démarche de haute Qualité Environnementale. » (Source : Préfecture de Loire Atlantique)

Les contre : Selon ses opposants, le nouvel aéroport menace l’existence de 2.000 hectares de bocage préservé et détruirait une cinquantaine d’exploitations agricoles.

Impact économique

Les pour : « Le développement du Grand Ouest est une réalité, en terme de population comme d’activité. Il faut anticiper les évolutions de trafic. D’où l’intérêt d’un aéroport à l’échelle européenne, lisible ». Patrick Rimbert, vice-président de la communauté d’agglomération

Les contre : Cette somme sera essentiellement financée localement, au détriment de besoins plus importants (santé, éducation, logement, etc.). L’aéroport de Notre Dame des Landes, s’il est construit, va pénaliser la Loire-Atlantique et les collectivités territoriales liées à ce projet pendant des décennies. Nicole Kiil-Nielsen, députée européenne

L’emploi

Les pour : Près de 4.000 emplois pourraient être liés à ce transfert (exploitation d’un aéroport accueillant plus de passagers ; impact du chantier).

Les contre : La délocalisation de l’aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes ne serait pas créatrice d’emplois. Au contraire, elle favoriserait les délocalisations.

 

Le porte parole National d’ EELV croit connaître les vraies motivations du maintient d’une telle entreprise:

« En construisant un nouvel aéroport on libère des hectares de terrains constructibles, une manne importante pour les promoteurs en mal de terrains, de plus le projet dencifirait la ville et attirerait de nouvelles entreprises… ce qui est sûr c’est qu’à 15 jours de la conférence environnementale et 5 jours après les propos d’Arnaud Montebourg cela ne met de sérénité dans les débats ».

This entry was posted in Articles de presse and tagged . Bookmark the permalink.

1 Response to Presse: LE PROJET D’AÉROPORT DU GRAND OUEST DIVISE PS ET EELV

  1. agirdesobeir says:

    Aéroport Notre-Dame-des-Landes: Mamère critique Batho

    Noël Mamère, député d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), a dit jeudi « être tombé de l’armoire » en apprenant les déclarations de la ministre de l’Ecologie Delphine Batho en faveur de la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique. (c) Afp
    Noël Mamère, député d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), a dit jeudi « être tombé de l’armoire » en apprenant les déclarations de la ministre de l’Ecologie Delphine Batho en faveur de la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique.

    « Je pense que c’est une infrastructure dont nous aurons besoin (…) C’est la position des socialistes », avait répondu la ministre, interrogée mercredi sur BFMTV-RMC sur ce projet qui suscite des frictions entre socialistes et écologistes.

    « Cette déclaration arrive à peine les feux éteints sur les déclarations de Montebourg (sur le nucléaire, une « filière d’avenir ») », a réagi jeudi auprès de l’AFP Noël Mamère déplorant « une avalanche massive de coups que sont en train de subir les écologistes ».

    « C’est aux socialistes de nous expliquer ce qu’ils cherchent », a ajouté le député de Gironde, pour qui il ne « s’agit pas de déclarations isolées, c’est une action concertée et préméditée ».

    Dimanche, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a dit que « le nucléaire est une filière d’avenir », rallumant une querelle entre socialistes et écologistes.

    Noël Mamère se demande si l’objectif recherché est de « préparer dans de mauvaises conditions la conférence environnementale » qui doit se tenir à la mi-septembre. « Est-ce qu’ils (les socialistes) veulent que la conférence environnementale tourne au fiasco ? », a-t-il demandé.

    « Les propositions des écologistes sont aujourd’hui méprisées et oubliées », « on ne va pas avaler ce type de couleuvre trop longtemps », a encore averti le député-maire de Bègles, « tous ces signes sont inquiétants ».

    L’aéroport du Grand Ouest doit être construit d’ici à 2017 à Notre-Dame-des-Landes, à 30 km au nord de Nantes. Le projet, validé par l’Etat, est soutenu par le PS, majoritaire dans les collectivités locales concernées, et par l’UMP.

    Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, lorsqu’il était maire de Nantes et président de Nantes Métropoles, était un des principaux défenseurs du projet.

    Il est contesté notamment par les écologistes et des associations locales.

    http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20120830.AFP7242/aeroport-notre-dame-des-landes-mamere-critique-batho.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *